News et tests de Quadricopt�res
Essai du Parrot Mambo minidrone
3.2 (64.73%) 131 votes

Le Parrot Mambo minidrone et le Flypad viennent de sortir et notre ami Rebellion du forum nous le montre déjà.

Parrot Mambo et Flypad

Septembre 2016 à peine arrivé et voilà que Parrot nous prépare une rentrée et non des moindres. Les modèles Swing et Mambo annoncent tous les deux leur sortie. Intéressons-nous plus particulièrement au Mambo. Celui-ci affiche une exclusivité commune avec le Swing chez les minidrones de Parrot : la possibilité d’être piloté par une radio commande : le Flypad !

Contenu

Le mambo affiche également deux nouveautés jusqu’à présent inexistantes sur les drones classiques :

  • Une pince permettant de saisir, de transporter, et de larguer de petits objets,
  • Un lance bille permettant une recharge de 6 billes.

Parrot mambo

La boite du FlyPad comprend :

  • Une radio commande Flypad,
  • Un support téléphone à fixer sur la radio commande,
  • Un cable USB pour la recharge (le Flypad fonctionne à batterie déjà insérée dans la radiocommande, déchargée),
  • Une notice explicative.

flypad parrot

La manette est agréable en main avec un accès facile aux différentes touches. Les boutons 1, 2 , A , et B, permettent toute sortes de choses (enclenchement photo, vrille automatisée, etc) à partir des réglages du Flypad (voir plus bas).

A l’arrière ou retrouve 4 touches supplémentaires : L1, R1, L2, R2.

flypad parrot

La boite du Mambo comprend :

  • Un drone Mambo,
  • Un lance bille,
  • Une pince pour saisir des objets,
  • Un petit cube à fixer sur le mambo faisant support photos / post it,
  • Une recharge de 50 billes,
  • Une batterie 1S de 550 mAh,
  • Un cable USB pour la recharge,
  • Une notice explicative.

boite parrot mambo

Recharge

Il est également conseillé l’achat d’un pack batterie / chargeur supplémentaire. Cela permet déjà de bénéficier d’une batterie de plus pour utiliser le mambo, mais aussi de pouvoir charger les batteries séparément. Ce format maison de batterie par Parrot est compatible entre tous les minidrones sortis à ce jour. Si vous possédez déjà un minidrone parrot, ses batteries seront réutilisables sur le mambo.

mambo minidroneSans ce kit batterie supplémentaire, la recharge se fera directement depuis le mambo.

A gauche recharge depuis le mambo, à droite recharge depuis la station du kit. La led est au rouge quand la batterie est en charge et passe au vert une fois chargée.

Il faut noter moins d’une heure pour obtenir une charge complète (que ce soit depuis le mambo ou depuis la station). La charge est plus rapide depuis le mambo que depuis la plateforme.

Dimensions

Le mambo est aussi large que long. Il mesure en diagonale entre axe de moteurs 12 cm, et entre extrémité de carènes en diagonale 21 cm. Les carènes peuvent être retirées.

Ci-dessous une photo du mambo et du flypad en comparaison avec deux drones assez courants : le Blade inductrix et le Hubsan x4 H107D.

drones

Connexion Mambo / Flypad

Maintenant que tout est chargé, il faut télécharger l’application gratuite FreeFlight Mini afin de pouvoir utiliser le quadri.

Le Mambo et le Flypad utilisent tous deux une connexion bluetooth. Ainsi il n’est pas possible de connecter le mambo et le Flypad sans un support intermédiaire fonctionnant en bluetooth (smartphone, tablette, etc…)

Mettez le support en connexion bluetooth puis ouvrez l’application.

En ouvrant l’application il apparaît à l’écran d’une part la liste des drones connectés en bluetooth dans le coin, d’autre part la liste des radiocommandes sur un petit logo manette.

freeflight

Le logo menu en haut à gauche de l’inscription « FreeFlight mini » comprend les onglets :

  • Tutoriel
  • Boutique de drone
  • Mises à jour
  • A propos

A droite, « Mes vols » demande de se connecter à Parrot Cloud. Je n’ai pas testé cette fonctionnalité.

Ensuite la liste des drones dans les parages en cliquant sur la flèche verte, et de même pour les radiocommandes avec le petit logo juste à droite.

Je vous conseille d’abord de connecter le FlyPad (pour ne pas consommer de la batterie du mambo lors de la connexion du Flypad).

Pour cela appuyer longuement sur le logo Parrot de la radiocommande FlyPad. Le logo Parrot s’allume alors en rouge puis prend la couleur verte et se met à clignoter. Cela signifie qu’il est en recherche de connexion bluetooth.

Cliquer alors sur le logo radiocommande, puis une liste apparaît. Normalement si vous êtes seul il n’y aura que votre Flypad sur cette liste. Cliquer dessus et la connexion se fait toute seule ! En revenant au menu principal le bouton rouge à gauche du logo radiocommande passe au vert.

Connecter ensuite le drone. Insérer la batterie, les deux Leds yeux se mettent à clignoter, de couleur verte. Sur votre support bluetooth, cliquer sur la petite flèche pour avoir la liste des drones connectés et sélectionner le vôtre. La connexion se fait toute seule.

Toute cette procédure figure sur les manuels fournies en boite, en plusieurs langues dont le français et l’anglais, et sont très bien expliquées.

Il apparaît enfin une image de votre drone avec un bouton « Start ».

freeflight

Vous êtes prêt à décoller ! Appuyer sur Start. Il vous est demandé si vous piloter avec ou sans les carènes, choisissez votre configuration adaptée.

Sur l’écran il apparaît alors plusieurs onglets et deux informations : la batterie de votre drone, et le temps de vol, et en arrière-plan vous avez le choix d’un fond vide, ou alors de voir la vision que votre téléphone a comme si il était en mode photo.

freeflight

en vidéo ça donne ça

Réglages (ou pas)

Sur l’écran de vol, cliquer sur le logo photo tout en haut à droite pour prendre une photo. Le mambo comprend en effet un petit objectif en sous face permettant de prendre des photos verticalement en direction du sol.

Le bouton situé à gauche permet de visualiser les figures que le mambo peut faire.
Le bouton encore à gauche (rond noir) permet de filmer depuis votre smartphone pendant l’utilisation de votre mambo. Le rond devient alors rouge et fait quelques vagues indiquant que l’enregistrement est en cours.

Le bouton représentant un rouage permet les réglages du mambo. S’ouvre alors la fenêtre suivante :

freeflight

Cliquer sur le logo avec deux flèches à droite de manette permet de passer du mode 2 à défaut (gazs à gauche) au mode 1 (gazs à droite).

En dessous la possibilité d’automatiser l’enregistrement depuis votre smartphone pendant le vol.

Le menu continu ensuite en déroulant l’écran pour modifier le mode carène.

Enfin un point important le coupe circuit. Je conseil de sélectionner aucun. En effet avec le coupe circuit, si le drone rencontre un obstacle et qu’il y a un choc même minime, les moteurs s’arrêtent et celui-ci tombe. Il semble tout de même assez fragile et pas très crashproof.

freeflight

Une fois les paramètres pilotages modifiés ou non il y a les paramètres de position.

freeflight

Le Flat trim ne peut être modifié. Pourquoi l’afficher alors ? Aucune idée.

Ensuite les réglages parlent d’eux même.

Enfin pour revenir à l’écran de base, cliquer sur la flèche en haut à droite permet de revenir au menu principal. Attention, cela coupe la communication entre le drone et le Flypad, il ne faut pas que le drone soit à ce moment-là en marche !

Parrot mambo

Cliquer sur start permet de revenir au pilotage du mambo.

Cliquer sur la radio commande permet de configurer le flypad. Ainsi vous pourrez attribuer touche par touche votre choix de paramètres !

A défaut, A et B permettent un looping avant ou sur le côté, L1 permet de tirer si le lance bille est placé ou d’ouvrir – fermer la pince si c’est celle-ci qui est branchée sur le mambo. R2 et L2 permettent une rotation de 90° vers la droite ou la gauche.

Parrot mambo  Parrot mambo

En retournant sur l’onglet principal il y a également un onglet photo à côté du nom du drone. En cliquant dessus vous avez accès à l’ensemble de vos prises de vues. Elles ne sont pas enregistrées sur votre tablette ou smartphone mais sur une mémoire interne au drone. Pour les transférer choisissez votre ou vos clichés et cliquez sur « transférer ».

Voici vos clichés récupérables ensuite sur votre smartphone ou tablette.

Parrot mambo

Sensations de vol

Avec les paramètres de base, pour décoller, cliquer sur « Take Off » ou sur le bouton central de la radiocommande symbolisé avec deux flèches. Le drone décolle seul et se place en stationnaire à environ 1 m du sol.

mambo parrot

La conduite avec smartphone est assez désagréable, on se sent limité et pas très sécurisé. C’est un peu du « tout ou rien » dans la puissance des joysticks. C’est un peu comme conduire une Rebellion R-One sur circuit avec des pneus neiges.

En intérieur, le drone est d’une stabilité déroutante, quand on a l’habitude de quadicoptères classiques. En extérieur il reste assez stable avec un vent léger. Il vaut mieux éviter de le sortir avec de fortes bourrasques.

Il est très conseillé le pilotage avec le Flypad.

minidrone mamboLe flypad comprend ses deux joysticks au neutre, c’est-à-dire centrées, quand on ne les actionne pas. Sur une radiocommande classique, la manette des gaz est à zéro, c’est-à-dire vers le bas, lorsque les gaz sont coupés. Ici le joystick des gaz sert à indiquer au mambo de monter ou descendre. Si vous ne faites rien, elle reste en position centrale et le mambo reste à hauteur constante automatiquement. Cela est très réussi, le mambo ne bouge quasiment pas et assure un stationnaire quasiment parfait. Il est très facile de le prendre en photo et de s’en approcher.

Le Flypad est à défaut en mode 2.

Cependant le drone évite les obstacles qui se trouvent en dessous de lui. Cela n’est pas gênant pendant le pilotage mais lorsqu’il se trouve en stationnaire au-dessus d’une surface non plane comme un escalier, il ne saura plus exactement à quelle hauteur se baser.

mambo parrot  mambo parrot

Le pilotage reste néanmoins très agréable. Avec les paramètres de base le mambo n’est pas nerveux du tout et se déplace très lentement. Bien sûr il est possible de modifier cela.
Il faut tout de même un certain temps d’adaptation avec la hauteur des gaz stabilisés, ce qui n’est pas aussi simple que ça en a l’air quand on a l’habitude de piloter un drone avec une radiocommande classique.

Réaliser une figure reste très facile aussi, il suffit d’appuyer sur A ou B (là encore avec les paramètres de base) le drone monte d’environ un mètre, réalise sa pirouette et revient en stationnaire, tout seul. Il faut quand même un peu de place car il ne se repositionne pas exactement dans sa position initiale après avoir réalisé une figure, parfois même se décalant de plusieurs dizaines de centimètres.

minidrone mamboSi le coupe circuit est activé, attention ça ne pardonne pas. En cas de choc même très minime, le drone coupe ses moteurs et tombe. Le chronomètre se remet alors à 0.
Lorsque la batterie de la radio commande touche à sa fin, celle-ci se met à vibrer. Le fabricant assure une autonomie de 6 heures.

Lorsque la batterie du drone est faible (sous le seuil de 10 %), la radio commande ET le smartphone vibrent. Les leds du drone passent au rouge et clignotent. Le smartphone émet également des bips réguliers.

Sans accessoire, le drone a une autonomie moyenne de 7 minutes (de 100% à 5 % de charge).

mambo parrot  mambo parrot

Il n’y a aucune latence avec le Flypad.

et en vidéo (avec du vent) ça donne ça

Les accessoires

Ils sont très simples d’utilisation. Ces accessoires se branchent sur le support type Lego du mambo.

Il n’est possible d’en utiliser qu’un seul à la fois.

accessoires Mambo Parrot

Le lance bille ne peut pas tirer en rafale. Il faut tirer bille par bille. Celles-ci sont projetées à l’horizontale sur environ 2 m puis retombent rapidement. C’est très amusant et très simple de bien viser une cible. La dernière des billes en général est sujette à un bug, et se voit propulsée de seulement quelques centimètres.

lance billes mambo

La pince est également facile à utiliser. Appuyer sur L1 pour l’ouvrir, puis une nouvelle fois pour la fermer. En position de base elle est ouverte. Il est par contre quasiment impossible d’attraper un objet en plein vol : en effet les stabilisateurs en empêchent le drone à l’approche d’un obstacle. En s’approchant d’un sucre posé près d’une table, le drone reculera à l’approche du rebord de la table.

Il faut donc « manuellement » placer l’objet dans la pince. Larguer l’objet est par contre simple.

Parrot annonce qu’il est possible de transporter une charge maximale de 4 grammes. Cela n’est pas forcément vrai. En effet, j’ai pu transporter le lance bille qui pèse 9 grammes. Par contre au moment du lâché il bascule beaucoup avec le lance bille, alors qu’il reste en stationnaire avec un plus petit objet (un sucre par exemple).

mambo parrot

L’autonomie avec l’un ou l’autre de ces accessoires est d’environ 6 minutes et 30 secondes.
Attention par contre ils sont très fragiles et ne tolèrent pas les crashs. J’ai fait deux chutes avec la pince en tentant d’attraper un sucre posé sur une table, et au contact de la table le coupe circuit s’activait. Au bout de la deuxième chute, la pince s’est bloquée. J’ai du « forcer » dessus pour la débloquer, ce qui n’est en rien rassurant.

Avec la pince, ou le lance bille sur le drone, les acrobaties sont désactivées.

Communication perdue

Mais qu’en est-il de la connexion Flypad / mambo ? Ces deux objets une fois connectés par l’intermédiaire d’un smartphone ou tablette, peuvent-ils fonctionner seulement entre eux deux ?

La réponse est non.

Lors de mes premiers vols, avec mon téléphone j’ai mis l’application en fond de tache sans la fermer, pour prendre le drone en photo. A ce moment-là le logo Parrot du Flypad et les leds du drone se sont mis à clignoter, la communication a été perdue. Ainsi le drone reste en stationnaire mais ce n’est pas rassurant pour autant puisqu’on ne peut plus le contrôler et encore moins essayer de l’attraper par le dessous, car … il va se déplacer pour éviter l’obstacle qu’est notre main ! Attention donc à ne jamais quitter l’application quand le drone est en vol.

Conclusion

Le mambo est une assez bonne réussite. Il est assez complet et innovant, de nombreux paramètres sont possibles pour que chacun l’adapte à son propre pilotage. Les accessoires fournis sont très amusant et ludique pour apprendre à bien maîtriser son drone.

Le fait que le drone « évite » ou s’éloigne des obstacles empêchent notamment une utilisation complète de la pince, il est trop difficile d’attraper un objet en plein vol par le moyen du drone seul.

L’association mambo / Flypad comprend un défaut majeur, le fait qu’ils ne soient pas totalement indépendants. Impossible de les utiliser sans l’intermédiaire d’un support bluetooth type téléphone ou tablette. De plus si l’application coupe par erreur, le drone reste en vol et il est impossible de l’arrêter avant de réussir à le reconnecter. La radio commande permet donc une conduite agréable, une meilleur prise en main, et un pilotage similaire avec un autre drone, mais cela reste néanmoins plus compliqué que les drones classiques, à mettre en place.

Les accessoires semblent fragiles, et le drone en cas de casse sera surement plus difficile à réparer qu’un classique Hubsan. A voir si dans l’avenir il sera vendu des pièces détachées.

Test réalisé par Rebellion que vous pouvez retrouver sur le forum.

En vente ci-dessous :

Pour éviter que vous me demandiez où acheter, voici quelques liens sympas :

Si vous avez envie de voler longtemps, voici des accessoires non officielles (car n’existant pas chez Parrot) : des batteries moins chères et des chargeurs multi batteries !!!

 

Post By faq-drone (52 Posts)

Des articles réalisés par les membres du forum FAQ Drone, vous aussi proposez nous des articles et venez en parler sur notre forum !

Website: → FAQ Drone le forum

Connect

Xavdrone Facebook

chaine youtube xavdrone

acheter drone

Vente de drones

Mini drone Nano Q4

arcalide-nanoq4

*****************

Hubsan X4 Plus

hubsan x4 plus

*****************

Zugo Camera HD

Zugo Camera HD

*****************

Blade Nano QX RTF

arcalide-nanoqx

****************

 

Vente racers

Vortex 150

*****************

Eachine Falcon 250

XavDrone Tweets
  • No Tweets Available
  • Coucher de soleil en drone à Capbreton
    Bonjour, Je vous propose une nouvelle vidéo toujours dans ma phase d'apprentissage de mon nouveau drone Mavic Air. Cette vidéo est peut-être un peu (trop) longue avec des répétitions de plans, mais je voulais surtout essayer de filmer sous différentes approches et uniquement. Je n'ai pas utilisé les "Quick Shot" pour cette vidéo. Coucher de […]
  • Château de Commarque
    Bonjour à tous, C'est un véritable chance de pouvoir voler dans un lieu aussi mystique, un grand merci à l'équipe DroneWork. Bon vol à tous.  
  • La Garonne
    Bonsoir! Aujourd'hui en fin de journée j'ai été séduit par ce coin de Garonne aux couleurs automnales, tout près de chez moi. Photo: Mavic pro